La nuit a été bien agitée, entre l'envie d'aller faire pipi en pleine nuit qui ne constitue assurément pas une mince expédition (sortir du sac de couchage avec une "ziiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip" la plus discrète possible, retrouver la lampe frontale, ne pas trop faire grincer les portes, descendre l'échelle sans rater un barreau, tirer la chasse d'eau et l'inverse pour le retour... ) et les ronflements de randonneurs...

Tant bien que mal, le départ est donné à 7H40 pour cette nouvelle étape.

P1040295

Alors que nous attaquons la montée vers le col de Ségalès, nous rencontrons de nombreux randonneurs décidés à atteindre le Canigou.

P1040296

P1040299

P1040302

Lorsque les chemins se divisent, nous continuons en solitaires, à travers les éboulis.

P1040303

P1040304

Puis, nous passons le col de Ségalès.

P1040305

P1040306


P1040307

P1040308

P1040309

P1040310

Trop obnubilés par le sandwich au fromage préparé au refuge de Mariailles, et ne voyant pas arriver le refuge de Bonne-Aigue, nous nous arrêtons déjeuner au bord du sentier.

P1040311

P1040312

P1040313

Puis, alors que nous dépassons le refuge sur la piste forestière, un vautour fauve nous accompagne de haut.

P1040314

Encore deux heures... sous cette chaleur...

P1040315

Puis, juste avant d'atteindre un endroit offrant une vue dégagée, le lacet d'Amélie s'accroche à l'un de ces petits buissons épineux qui bordent le sentier et... c'est la chute, inévitable, splendide, vexante et désopilante !
A peine remise de ces émotions, Guillaume annonce une grande nouvelle : il voit la mer !
Pas de fausses joies, carte en main, nous vérifions l'exactitude de ce que le paysage nous dévoile...
Puis le verdict est sans appel :

"We see the sea !"

P1040317

P1040318

P1040319

Puis, plus nous montons, plus nous pouvons affiner nos perceptions : Perpignan, Étang de St-Nazaire...

P1040320

P1040321

P1040322

P1040324

Le refuge apparaît ensuite comme une motivation supplémentaire.

P1040325

P1040326

Quelle vue !

P1040327

P1040328

P1040330

P1040331

Le Canigou en arrière-plan.

P1040332

P1040333

En empruntant le même sentier que les randonneurs venus pour l'ascension du Canigou, nous gagnons le refuge des Cortalets, où nous fêtons notre première victoire autour d'une glace et d'un Pepsi. Nous décidons également de réserver le repas du soir.

Tandis que le soir approche, de nombreuses tentes apparaissent sous les pins tout autour du refuge.

P1040334

Au dîner, nous sommes placés à la table d'un toulousain très bavard qui nous offre un morceau de Cantal affiné... Rustique le frometon !

Lorsque nous regagnons la tente, la température a rudement diminué.

P1040337

P1040340

P1040342

P1040345

P1040350

Nous sommes bien mieux enfouis dans nos sacs !

P1040353