Presque 8h, il est temps de se lever ! Déjà dehors, il y a foule !

P1000577

Après un an, les bonnes sensations sont de retour : une bonne petite nuit fraîche assourdie par le bruit incessant du ruisseau, les cernes, les plumes du duvet sur la polaire, les chaussettes humides... ça ne donne pas envie tout ça ?

P1000578

Une nouvelle journée commence sur les sentiers ariégeois où une seule couleur domine...

P1000580

P1000581

P1000582

Heureusement que certains accessoires permettent de distinguer les personnages dans le décor...

P1000584

Tiens, hier nous étions en face !

P1000587

P1000588

P1000589

P1000590

P1000592

Nous arrivons enfin au clot du Lac (1 821m).

P1000593

P1000595

Cette photo exige une explication...

Disons plutôt que pour certains, la montée a été sensiblement éprouvante : nuit difficile, changement d'air, activité physique inhabituelle... bref autant de causes diverses et variées qui ont libéré une certaine fébrilité dans les propos.

C'est pourquoi, selon une volonté de bienfaisance, afin de rééquilibrer les humeurs, la fiole de jus de cerise à l'eau de vie fut dévoilée ... et appréciée !

Un bon clin d'œil surprise à une discussion au refuge de l'étang d'Airaing, autour du thème des petits remontants !


P1000596

La pause n'est pas longue, le brouillard nous a rafraîchis.

P1000597

P1000598

P1000599

P1000601

P1000602

Après une descente assez rapide, nous arrivons au Pla de la Lau.

P1000603

P1000604

P1000605

Plaisanterie inévitable : Ici, c'est Amélie qui trempe ses pieds !


Plus sérieusement, une question se pose : l'orage commence à gronder, que doit-on faire ?
Nous partageons nos inquiétudes avec un couple de randonneurs du coin qui nous rassure. Nous repartons alors.

P1000606

P1000607

Les cascades du Muscadet.

P1000608

P1000609

P1000610

P1000611

P1000612

P1000613

P1000614

Dans les derniers lacets, la pluie nous rejoint. Heureusement, nous apercevons la cabane d'Aouen mais il y a l'air d'y avoir du monde...

P1000616

En fait, seule la partie O.N.F. est occupée, celle des randonneurs est libre. C'est petit, sombre, brut mais étant données nos circonstances d'arrivée, nous apprécions beaucoup.

P1000617

P1000618

Un petit conseil : si une envie pressante vous prend en pleine nuit, prenez garde au relief du terrain : on peut aisément tomber dans un trou d'ortie et irriter certaines parties du corps. Par ailleurs, par temps dégagé, le ciel étoilé est magnifique.